Commune de Saint-Maurice-de-Satonnay

Site officiel de la Commune de Saint-Maurice-de-Satonnay


Environnement

Tri Sélectif à Satonnay

Des conteneurs ont été installés à Satonnay. Ils permettent aux habitants du hameau de trier verre, plastiques, cartons, journaux.... sans qu'ils soient obligés de descendre jusqu'au bourg. Ceci répond à une demande des habitants, soucieux de respecter un comportement éco-citoyen.



LAGUNE du hameau de SATONNAY

La commune dote le hameau d'une nouvelle lagune conforme au respect écologique des milieux naturels.

Une lagune type filtre planté de roseaux remplace celle existante, saturée et insuffisante ; elle est implantée dans la lagune existante. En effet, de nouvelles surfaces constructibles ont été déclarées dans la carte communale validée en juillet 2007. De nouvelles maisons surgissent et obligent à des renforcements des réseaux. La lagune est saturée, sa capacité sera portée de 100 à 190 équivalents habitants. Ce projet prend en compte le traitement des flux actuels et futurs transités par les réseaux d'assainissement et garantit la protection de la qualité des eaux du milieu naturel.

Les travaux ont été réalisés par l'Entreprise SCIRPE de SAINTE FOY LES LYON et conduits par le bureau d'études GINGER ENVIRONNEMENT de SAINT-PRIEST.

La filière de traitement retenue est celle des filtres plantés de macrophytes (roseaux) à percolation verticale sur deux étages. Le 1° étage retient les matières en suspension. Les bachées successives, la ventilation naturelle au travers des drains de percolation placés en fond d'ouvrage et le dégagement d'oxygène au droit des racines des roseaux contribuent à l'aération du système. Le 2° étage assure le polissage et la finition du traitement en favorisant la nitrification puis en retenant la pollution d'origine particulaire sur la 1° couche constituée de sable. Les processus épuratoires sont assurés par des micro-organismes présents dans les massifs filtrants.

La mise en service a eu lieu le 04 septembre 2009. Une période d'observation de deux mois est assurée par l'entreprise et le bureau d'études. Une télésurveillance est censée apporter la garantie d'un bon fonctionnement.

Le coût de l'opération s'élève à 179 598 € TTC, auquel s'ajoutent les frais d'études GINGER, le curage par l'Entreprise FONTERAY, les frais d'étude de la Chambre d'Agriculture de Saône-et-Loire pour l'épandage des boues, l'épandage des boues lui-même et les frais de raccordement électrique et eau, soit au total environ 225 000 € TTC. L'Agence de L'Eau du Bassin Rhône-Méditerranée-Corse a refusé de subventionner l'ouvrage ; seule, la subvention de 106 400 € accordée par le Conseil Général de Saône-et-Loire réduira l'investissement propre de la commune à 83 900 €.